sam. 10 août | Cloître de la Collégiale

Chemins de vie

Festival d'été cinquième concert au cloître
Registration is Closed
Chemins de vie

Heure et lieu

10 août 2019 à 18:00
Cloître de la Collégiale

À propos de l'événement

Quatuor Arman:

Marie Traube, violon

Emma Durville, violon

Thomas Aubry, alto

Simon Cauchefer, violoncelle

Programme:

Bedřich Smetana (1824-1884)

Quatuor à cordes n° 1 en mi mineur, « de ma vie »

Allegro vivo appassionato

Allegro moderato a la Polka

Largo sostenuto

Vivace

Antonín Dvořák (1841-1904)

Quatuor à cordes n° 12 en fa majeur op. 96, « américain »

Allegro ma non troppo

Lento

Molto vivace

Vivace ma non troppo

Le premier quatuor de Smetana est une œuvre autobiographique à programme. Le compositeur, atteint de surdité, en a donné lui-même une description détaillée : « Ce que j’ai voulu faire, c’est retracer en musique le déroulement de ma vie. Premier mouvement : goût pour l’art dans ma jeunesse, atmosphère romantique, nostalgie indicible. […] Quatrième mouvement : prise de conscience de la force réelle d’une musique nationale, joie de constater que le chemin pris conduit au succès, jusqu’au moment de l’interruption brutale provoquée par la catastrophe ; début de la surdité, perspective d’un triste avenir, un très faible espoir d’amélioration, et, pour conclure, un sentiment profondément douloureux. Tel est, résumé, le contenu de cette composition qui a, en quelque sorte, un caractère privé et, pour cette raison, a été intentionnellement écrite pour un nombre limité d’instruments, - le quatuor à cordes ; ils doivent s’entretenir, comme on le ferait dans un cercle d’amis, de faits qui ont une véritable importance. »

Le quatuor à cordes en fa majeur de Dvořák, dit « américain », voit le jour pendant les vacances d’été que le compositeur passe en 1893 à Spillville dans l’Iowa, un village peuplé d’une importante colonie tchèque. Les quatre mouvements sont esquissés en moins d’une semaine et la composition de l’ensemble dure à peine quinze jours. Dvořák travaille dans un sentiment d’euphorie, presque de facilité, comme si les impressions exotiques des espaces américains s’étaient accordées avec son tempérament slave, alors même qu’il exprime dans cette œuvre toute la nostalgie qu’il éprouve pour son pays natal.

Le Quatuor Arman est né de la rencontre de quatre jeunes musiciens issus de la Haute école de musique de Neuchâtel. Durant leur formation, ils ont noué une relation musicale et amicale rare, et ont décidé de poursuivre leur aventure en approfondissant le répertoire pour quatuor à cordes. Ensemble, ils créent des moments musicaux marqués par leur complicité ainsi qu'un grand travail de recherche musicale. Le quatuor Arman se consacre principalement au répertoire classique et romantique.

Entrée libre, collecte

Partager cet événement