ven. 31 janv. | Collégiale

L’occasion rêvée

Une nouvelle de Francoise Kérymer, récitée par Pauline Choplin, comédienne, et illustrée musicalement par Sophie Véronique Cauchefer-Choplin, organiste improvisatrice.
Les inscriptions sont closes
L’occasion rêvée

Heure et lieu

31 janv. 2020 à 18:30
Collégiale, Rue de la Collégiale, CH-2000 Neuchâtel

À propos de l'événement

Sophie-Véronique Cauchefer-Choplin est  issue d’une famille de musiciens qui lui enseigne le piano dès son plus  jeune âge. Après des études musicales (piano, orgue et harmonie) à  l’Ecole Nationale de Musique du Mans couronnées par le prix du Ministère  de la Culture en 1980, elle entre au Conservatoire National Supérieur  de Musique de Paris dans la classe de Rolande Falcinelli où elle obtient  un Premier Prix d’orgue et un Premier Prix d’improvisation ainsi que  les prix d’harmonie, de fugue et de contrepoint (classes de Jean  Lemaire, Michel Merlet et Jean-Claude Henry). 

Titulaire du Grand-Orgue de Saint  Jean-Baptiste de la Salle à Paris entre 1983 et 2013, elle est titulaire  adjointe du Grand-Orgue de Saint Sulpice à Paris avec Daniel Roth  depuis 1985. En 1990, elle se perfectionne avec Loïc Mallié et reçoit le  second prix d’improvisation (elle est l’unique femme lauréate …) du  Concours International d’Orgue de Chartres. 

Sophie-Véronique Cauchefer-Choplin  poursuit une brillante carrière de concertiste (en soliste, avec  instrument et avec orchestre) dans le monde entier : elle a parcouru  plus d’une trentaine de pays. Considérée par ses pairs comme l’une des  meilleures improvisatrices de sa génération, elle se produit également  dans le cadre de concerts « orgue et récitant » notamment avec Pierre Arditi, Pauline Choplin, Pierre-Marie Escourrou, Didier Flamand, Brigitte Fossey, François-Eric Gendron, Michael Lonsdale, , Marcel Maréchal et Guillaume Marquet. En 2019, elle s'est également produite avec des comédiens étrangers en Allemagne et en Finlande.

Sa sensibilité à l’improvisation l’amène  à donner des Master-Class tant en France qu’à l’étranger tel que pour  l’AGO National Convention de 2012 et 2006 ainsi qu’à animer des  académies (Londres, Biarritz, Kevlar, Stockholm, USA, etc.). Elle est  également régulièrement sollicitée dans les jurys de concours nationaux  et internationaux (AGO Chicago 2006, Concours international Chartres  2008, Concours Karl Nielsen Odense 2011, AGO Nashville 2012, Longwood  Gardens 2013, Miami 2014, Québec 2014, Dublin 2014, Chartres 2016,  Odense 2017, Saint Albans 2017, Schwäbisch Gmünd 2019, etc.) Elle a été  nommée Professeur d’orgue en interprétation et improvisation au Royal  College of Music de Londres en 2008. Elle a également été professeur  invitée à la Yale University – New Haven USA (Nov 2010). Elle s'est produite en septembre 2017 dans le cadre du cycle de concerts  de l'église Saint-Sulpice où elle a improvisé, pour la première fois en  ce lieu, sur un film muet (La passion de Jeanne d'Arc de C.Th. Dreyer).  Depuis, elle renouvelle régulièrement cette expérience en France et à  l'étranger : en particulier, elle a été invitée dans le cadre de la Fête  du Cinéma (Paris - 2019) à improviser sur "Le dernier des hommes" de  Murnau ainsi que pour un ciné-concert dans le cadre des AGO 2020  (Atlanta).

Ses enregistrements, qui comprennent des  œuvres depuis Bach jusqu’aux compositeurs contemporains et des  improvisations, ont reçu les louanges de la presse spécialisée. Son  dernier enregistrement (Mendelssohn, Bédard) a été récompensé de 5  diapasons (Diapason, juin 2008). 

Pauline Choplin est née dans une famille d’artistes, ce qui l’amène très jeune à entrer dans un conservatoire de musique parisien : elle y obtiendra un D.E.M de piano, formation musicale et musique de chambre en 2010. Parallèlement, elle suit les cours de musicologie à La Sorbonne – Paris 4, dont elle obtient, la même année, la licence de musicologie.

Également attirée par la scène, elle est reçue au cours Florent en 2009 et achève ses trois années de formation en 2012 : elle a travaillé notamment avec David Garel, Davy Vetter, Marc Voisin, Blandine Lenoir, etc. Depuis 2011, elle se produit régulièrement lors de lectures avec improvisation à l’orgue en particulier, avec Michael Lonsdale, Brigitte Fossey, Guillaume Marquet, Pierre-Marie Escourrou, Isabelle Guiard, Didier Flamand... En 2013, elle est apparue à la télévision dans deux épisodes de l’émission « Suspect n1 ». Au théâtre, elle a tenu le rôle principal dans la pièce « Le jardin aux épines » d’Alexandra Desbiolles. Elle a aussi tenu le rôle de La Fiancée durant l’année 2014, dans « Noces de Sang » de Frederico Garcia Lorca au théâtre de Ménilmontant, et celui d’Electre dans la pièce « A l’aube, j’ai rencontré mon voisin Oreste » de Nicole Buresi à l’Art Studio Théâtre.

Françoise Kerymer est née à Paris, dans une famille de libraires depuis  plusieurs générations. Son arrière-grand-père ouvre une boite de  bouquinistes sur les quais de la Seine en 1886, année où Jules Ferry  rend l’école obligatoire. Son grand-père est expert en livres anciens et  édite des livres d’art. Son père développe l'activité de libraire et  modernise le métier, tout en renforçant un savoir-faire en matière de  livres d'occasion.

Comme ses ainés, elle passe sa vie dans les livres. Dès l’enfance, la  lecture est son domaine de prédilection. Sa vie professionnelle suit  naturellement le chemin tracé. Avec sa famille, d’abord, elle apprend le  métier ; plus tard, au sein d’un groupe de librairies traditionnelles ;  puis dans un groupe culturel où, avec les libraires, elle s’engage pour  la défense de la profession.

Navigatrice dans les eaux de Bretagne depuis près de trente ans,  Françoise Kerymer passe une grande partie de l’année dans cette région,  où elle se consacre désormais à l’écriture, romans en particulier, mais  pas seulement. Elle est aussi librettiste de ballet et d'opéra.

Elle a publié 4 romans : "Il faut laisser les cactus dans le placard"  (2010), "Seuls les poissons" (2012), "Trois éclats toutes les vingt  secondes" (2014), "L'automne attendra" (2018), tous parus aux éditions  Lattès, puis en livres de poche, chez Pocket.  

Partager cet événement