sam. 06 août

|

Cloître de la Collégiale

Orfeo à Rome

Marcos García Gutiérrez, baryton Daniel de Morais, théorbe Cinquième concert du Festival d'été de la Collégiale

Entrée libre, collecte
Voir d'autres événements
Orfeo à Rome

Heure et lieu

06 août, 18:00

Cloître de la Collégiale, Rue de la Collégiale, 2000 Neuchâtel, Suisse

À propos de l'événement

En accordant la lyre. Les années d’apprentissage

Giulio Caccini (1550-1618)

Dalla porta d’oriente

Vedrò il moi sol

Premières amours

Francesco Rasi (1574-1621)

O Filli mia che tanto amai

Hor che fuggit’è’l giorno

Indarno occhi girate

Che fai al ma ?

Fill imia

Les liaisons dangereuses

Giovanni Girolamo Kapsberger (1580-1651)

Già risi del moi mal

Girolamo Frescobaldi (1583-1643)

Voi partite moi sole

Ti lascio, anima mia

Crime et repentance

Girolamo Frescobaldi

Dopo sì lungo error

Francesco Rasi

Madrigale spirituale

Rorate coeli

Le retour de l’enfer. Le chant du cygne

Sigismondo D’India (1582-1629)

Che vegg’io ohimè

Dans l’un des salons de la Villa Borghese Pinciana, entourés de l’impressionnante collection d’œuvres d’art rassemblées par le cardinal Scipione Borghese, les invités de Son Éminence écoutent, émerveillés, la voix de celui qui est considéré comme le meilleur chanteur de son temps : Francesco Rasi. Chanteur, instrumentiste, compositeur, poète, il a contribué au succès fulgurant d’un nouveau genre mêlant théâtre et musique, l’opéra, en incarnant les rôles principaux des œuvres les plus importantes de l’époque, dont l’Orfeo de Monteverdi. L’objectif de son voyage à Rome n’est autre que d’utiliser ses contacts avec le haut-clergé pour soutenir les prétentions de son demi-frère Gregorio à devenir abbé. À cette fin, il fréquente les soirées des cardinaux Borghese et Montalto où, à la manière d’un Orfeomoderne, il cherche à émouvoir le public par son art accompli.

Le propos de ce récital est d’ouvrir une fenêtre sur le milieu musical exclusif des cardinali nipoti de la Rome du début du 17e, et de rendre hommage à la figure de celui qui fut l’un des protagonistes incontournables de la vie culturelle de son temps. Le programme est composé d’un ensemble d’œuvres de compositeurs originaires de Rome ou y ayant développé leur activité, ainsi que de quelques pages de Francesco Rasi lui-même. Une fresque, en quelque sorte, de la musique romaine d’alors, où se confondent le sacré et le profane, la spiritualité et la sensualité, un reflet qui se veut fidèle du contexte socio-culturel de la ville dans les premières années du Seicento.

D’origine espagnole, Marcos García Gutiérrez a obtenu un diplôme de chant au Conservatoire supérieur de musique d’Oviedo ainsi qu’un diplôme de concert à la Haute école de musique de Zurich et un master de soliste à la Haute école de musique de Genève. Il est également titulaire des diplômes de clarinette et de professeur spécialisé en éducation musicale. Son répertoire comprend des rôles d’opéra, d’opérette et de zarzuela.

Luthiste et chef de chœur, Daniel de Morais, après ses études à la Haute école de musique de Genève, poursuit une solide carrière internationale. Il se produit régulièrement au sein de divers ensembles, dans les plus grands festivals de musique ancienne d’Europe. Il compte à son actif plusieurs enregistrements pour le disque, la radio ou la télévision. Il est co-fondateur et directeur de l’ensemble Mnemusik, spécialisé dans l’interprétation de la musique ancienne, et dirige également plusieurs chœurs.

Entrée libre, collecte

Partager cet événement