sam. 17 août | Cloître de la Collégiale

The Emidy Project

Festival d'été sixième concert au cloître
Registration is Closed
The Emidy Project

Heure et lieu

17 août 2019 à 18:00
Cloître de la Collégiale

À propos de l'événement

The Emidy Project

Un portrait sensible et universel de la vie extraordinaire de Joseph Antonio Emidy (1775-1835), figure fascinante du 18e siècle, qui fut esclave, avant de devenir chef d’orchestre et compositeur.

Création de Tunde Jegede et Diana Baroni

Tunde Jegede, compositions, kora, violoncelle

Diana Baroni, chant, traverso

Rafael Guel Frias, vihuela, flûtes, percussions

Simon Drappier, arpeggione (guitare d’amour)

Shane Ishimwa Muhimanyi, danse

Ishimwa Muhimanyi danse

Sunara Begum, création vidéo

Programme:

Né en Guinée, Joseph Antonio Emidy fut, comme beaucoup de ses compatriotes, capturé très jeune comme esclave par des commerçants portugais, puis expédié au Brésil pour y travailler dans les plantations de café. Remarqué pour son talent de violoniste, il fut alors vendu à la cour portugaise pour jouer à l’Opéra de Lisbonne avant d’être à nouveau enlevé par les marins britanniques pendant les guerres napoléoniennes. Au cours des années suivantes, il traversa le monde, employé sur le navire du célèbre Amiral de Nombril, le Capitaine Pellow, avant d’être libéré à Falmouth en 1799.

Il s’installa dès lors dans les Cornouailles et gagna sa vie comme violoniste et enseignant, composant musique de chambre, concertos et symphonies (malheureusement disparus). Père de cinq enfants, il dirigea l’Orchestre de Truro et devint une figure musicale marquante de sa région d’adoption jusqu’à sa mort. Il représente depuis lors un exemple pour les minorités et les jeunes générations désireuses d’émancipation et de reconnaissance.

À travers un livret basé sur les traces de ses voyages et les carnets que lui-même a laissés lors de la dernière période de sa vie, cette création intègre des compositions de Tunde Jegede, des pièces de tradition orale, ainsi que des pages tirées des manuscrits anciens de la cour portugaise et du Brésil. La musique vient ainsi éclairer le monde sensoriel d’Emidy, en soulignant l'aspect émotionnel de son expérience. Elle dresse ainsi un portrait universel de la confrontation des mondes et des cultures, de l'esclavage et du racisme, des musiques savantes et traditionnelles. C'est une histoire également très contemporaine, soulignant nos propres interrogations, par une mise en scène vivante et ouverte.

Entrée libre, collecte

Partager cet événement